Fête de la Mer 2012

News

concerts à venir,infos...
News FDLM > prog FDLM 2009
FESTIVALDELAMER 2009 : LE PROGRAMME
BURNING HEADS
"Ils ont débuté en 1988 sous l'influence des Hard-Ons, Dag Nasty ou Government Issue et sont vite devenus la réponse française au hardcore US à la Bad Religion / NOFX. Leurs influences vont de NOFX, BAD RELIGION, SNUFF, THE CLASH, aux reggaes engagés de BOB MARLEY et LKJ, en passant par toutes formes de musique faite avec le coeur. Ils ont depuis tourné sans relâche dans le monde entier, leurs disques sont distribués et applaudis partout. Ils ont évolué et varié leur style, s'ouvrant, à l'instar des Clash et d'autres groupes punk 77, au reggae en gardant leur énergie farouche. Rester humain, accessible, aller jouer partout, ne pas faire de compromis avec le grand capital, les années passent et le groupe tache d'être fidèle à lui même..."




En savoir plus sur BURNING HEADS
THE CRAFTMEN CLUB
Yes ! Voilà un groupe américain, à vue de nez basé au sud du 36ème parallèle, qui accouple folk, rock et autres joyeusetés en toute impunité. Conjointement à tout cela, cohabitent indéniablement groove et songwriting, pour conférer une vitalité exceptionnelle à l'album. La fable semble déjà bien sympathique à lire. Sauf qu'il y a un hic. Et de taille. Il suffisait de s'attarder sur la biographie du groupe pour se rendre compte que notre trio du moment vient de Guingamp, far-ouest bel et bien frenchy ! Ce sont donc des bretons qui nous donnent une petite leçon de folk-rock. Et parler de réussite est un euphémisme, le trio revisitant le style à l'aide d'incursions cajuns, bluesy ou typiquement rock'n'roll. Tels "When I try" et "I can't get around", vintages à souhait, agissant dans l'ombre des non moins succulents grenoblois de Firecrackers. Alors que l'on s'approche d'un revival de Creedence, des vapeurs Doorsiennes et plus largement inspirées de la jointure entre 60's et 70's flottent sur un titre comme "To the surface". Le groupe s'attèle aussi à ressusciter les fans du Gun Club et des Violent Femmes (par l'attitude punk de "Sexodrome") sans oublier de réanimer, presque en flagrant-délit, ceux de Sixteen Horsepower ("Desert land", "Hold out your hands (to the lost soul)", "Goodbye mother", ...). L'usage du banjo, des slides et de certains effets sur la voix participant à nous rappeler David Eugene Edwards et ses ex-comparses à notre bon souvenir. Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, via le chant en français, osé et pleinement accompli sur deux titres : "Gary blood" et "Les chiens". Loin de se contenter d'évoquer une quarantaine d'années de rock, passé entre des influences folk et blues, The Craftmen Club se met à la page, par exemple avec l'apparition de samples ou en administrant une fièvre toute juste contenue, même sur les morceaux les plus calmes. Comme le prouve l'ultime "Death song", bande-son d'un western imaginaire, prêt à te faire mordre la poussière à l'issue des 36 minutes de réjouissances de ce si bien nommé Thirty six minutes. Le groupe prend la route alors n'hésite pas à tester ces excellentes compos, qui, à l'épreuve du live, se révèlent dévastatrices !

remii
fevrier 2009
www.w-fenec.org/




En savoir plus sur THE CRAFTMEN CLUB
LANDUNE
Un nom évocateur de nos côtes bretonnes, Landune s'inspire de cette puissante atmosphère pour écrire ses titres brut de Rock. Landune est un trio énergique aux textes aiguisés que l'on retrouve sur les scènes parisiennes mais aussi sur les festivals Rock. Un groupe qui monte et qui fait réagir, un groupe à déguster "live"




En savoir plus sur LANDUNE
THE BLACKSTARLINERS
The BlackStarliners tracent actuellement leur route et imprègnent leur marque dans le domaine du « Dub steppa », ou, pour les néophytes, la version électro du reggae-music. Ambiance très sound system garantie avec ce groupe là, qui déploie, sur scène, toute l'étendue de ses talents. Chaleur et générosité sont réunies, histoire de prouver que leur vision du dub, axée sur le live exclusivement, a de quoi nous faire vibrer. Avec des basses profondes inspirées des grands maîtres britanniques, un sens aigu du dance floor, de l'improvisation et une énergie contagieuse, le trio breton sait faire partager son univers musical. Après 3 ans d'existence, le groupe a déjà partagé l'affiche avec des grands noms du dub anglais tels Zion Train , Iration Steppas , The Disciples, Bush Chemists, Vibronics ou Jah Tubby's mais aussi des francais tels Le Peuple de l'Herbe , Ez3kiel , Manutension, Junior Cony ou Kanka … Un groupe qui défend sa vision du dub : une approche live (pas de laptop !) et énergique où le reggae doit toujours apparaître de façon subliminale : Dub is Reggae & Reggae is Dub!!




En savoir plus sur THE BLACKSTARLINERS
musique :the craftmen club

Cognix Systems - Système d'information WebGazelle - Gestion sites internet