Fête de la Mer 2012

News

concerts à venir,infos...
News FDLM > prog FDLM 2011
THE OCTOPUS

Mais que se passe-t-il donc à Douarnenez ? L'oxygène que l'on y respire est-il chargé d'une toxine enrichie en vitamines essentielles, l'eau des sources est-elle riche en fer, le houblon que l'on y sert contient-il un composant radical secret, la gastronomie locale explique-t-elle à elle seule le fait que chaque ruelle, chaque pavé, chaque tripot et autre rade glauque dégouline littéralement d'ondes électriques, de décharges telluriques, d'un mal insidieux qui a pris possession de la ville toute entière, et ce, depuis fort longtemps ?

En effet, comment expliquer The Octopus, créatifs, dont la fougue n'a d'égal que l'envie d'en découdre et de pousser en avant, sous toutes ses formes les plus diaboliques, le grand batard que l'on nomme Rock and Roll. DZ CITY la bien nommée, à l'instar d'autres villes mythiques US que nous ne citerons pas ici, car nous ne sommes pas là pour çà, et que leur éloge n'est plus à faire puisque mondialement connues, est riche d'une identité musicale affirmée, de rock and roll bands aguerris formés par des outlaws qui ma foi, ont tous eu en guise de hochet dès leur plus jeune âge un instrument de musique, ou tout autre objet produisant un son obtenu par le truchement d'un usage plus ou moins conventionnel !!!

The OCTOPUS (comprendre les ex-THE GOOD OLD BOYS) puisqu'il s'agit d'eux, pratique le plus monumental High Energy Rock And Roll garage made in fuckin' France que l'on a jamais entendu. A en croire nos oreilles bourdonnantes, ces gars-là ont une culture musicale énorme et bien digérée. Les références aux plus grands sont bien présentes, des plus anciens comme le Motor City Five, à des combos plus contemporains comme The Hellacopters ou encore The Datsuns. L'écueil souvent difficile du plagiat dans un style souvent pratiqué est évité avec désinvolture et brio. Car The Octopus possèdent un répertoire fascinant de virtuosité où la voix du Msieur Steevy rayban nage dans les eaux troubles d'un rock excitant, érotique. Cette voix qui participe à la folie de ce quatuor d'exception, j'en veux pour exemple l'excellent "Amazing Moment" qui détruit tout sur son passage !!! Aux fûts : Mister Monroe, ce démon qui n'est pas un homme, il n'en a que l'apparence et assure un beat dantesque, la puissance destructrice d'un volcan au réveil, la rage incontrôlable d'un tsunami qui envahi les côtes pour poursuivre son  sacrilège dans les terres, ou celle d'un troupeau de bisons qui file droit devant, sans dévier d'un iota sa course, et ce quel que soit l'obstacle!!!

Que dire des messieurs Mc Laren et Hurricane aux guitares qui, par le truchement d'amplis orange couplés à des têtes Marshall, nous offrent un assaut sonique assassin au son seventies appuyé, les riffs sont magnifiques et viriles, jetez l'oreille sur l'intro de "Born to ramble" et vous comprendrez l'orgasme auditif qu'offrent The OCTOPUS !!! Du grand art vous dis-je !!!

Et comme dis le vieil adage bien de chez nous "En mai, fais ce qu'il te plait", et bien The OCTOPUS suivent à la lettre ce précepte en 2009 se sont offert une virée sauvage dans les terres Scandinaves, en Suède plus exactement, fleuron s'il en est du high energy rock and roll, généreusement représenté depuis un moment déjà par bon nombre de gangs, connus ou méconnus.

La boucle est bouclée, The Good Old Boys ils débutèrent, The Octopus ils arrivèrent, et les voici en chemin après avoir botté le cul des Suédois, une centaine de concerts en France et Navarre .Les voici les voilà Lauréat des Jeunes Charrues 2010 !! Vous jure devant Dieu du Rock que jamais la France n'aura aussi bien été représentée qu'avec les OCTOPUS !!! Et si l'un d'entre vous en doutait encore, allez vous en assurer par vous-même, vous ne le regrettez certainement pas.

 by Headsucker

JODIE BANKS

Qui se souvient de la « vraie » Jodie Banks ? Honnêtement ? Personne. Qui, en revanche, se rappelle de la sculpturale et accorte associée de Colt Seavers  et de son arrivée fracassante dans l’entrebâillement d’une porte de saloon ? Jodie Banks/Heather Thomas, c’est elle. Son bikini, tout en dévoilement maîtrisé, reste, pour des générations entières, l’unique souvenir du générique de L’homme qui tombe à pic. Jodie Banks ou l’art de l’emprise subliminale. Jodie Banks, le hold-up parfait. L’objectif de notre combo brestois est du même ordre : capter l’attention dès la première écoute. La mémoire auditive est sélective, Jodie Banks fait en sorte, par une intrigue musicale dense, mélodique et  complexe de ne plus vous lâcher. Au carrefour de diverses influences (pop-rock, alternatif voire Stoner), les 4 membres actuels du groupe, JC Banks (guitare et chant), Curtis Bieber (prononcez « Bille-Beurre », à la guitare), Jacky (à la basse), Timmy (à la batterie) sont des « citoyens du monde » musical brestois. Présents dès l’origine en 2004, JC et Curtis ont dû arrêter l’aventure deux ans après, suite au départ inopiné du batteur et du bassiste. Aux dernières nouvelles, celui-ci s’est reconverti dans les championnats du monde d’ouverture de boîte de cassoulet toulousain avec le gros orteil. Bonne chance. La victoire aux challenges musicaux de Brest en 2006 et les participations à différents tremplins (Jeunes Charrues, Printemps de Bourges, Run ar puns) laissaient pourtant présager un avenir radieux. Frustrés, nos deux tauliers se sont alors investis dans d’autres projets tels que Never Meet Your Heroes avec Robin Foster (JC) , Heliport ou Trashington DC (Curtis). C’est d’ailleurs au sein de cette dernière formation, lors d’une partie de « barbecue-tattoo » dont nous tairons le dénouement, que Curtis a enrôlé Timmy et Jacky. Enthousiasmés par la perspective de s’exprimer dans un registre plus glamour et plus « paillette », ils ont convaincu JC de remettre les fils à pêche sur le balai. Jacky s’est même fait greffé des pouces de chimpanzé pour passer plus aisément de la guitare à la basse. Gonflé. Finis, donc, les longues heures passées à exécuter des bustes de Ian Curtis en vache-qui-rit pour Bieber ; envolée, la carrière de mannequinat dans le magazine « Mousse-Tâche. Du clou et du cuir » pour Banks. Il est temps de repasser la porte du saloon. Pour votre plus grand plaisir.    

 

Sentenza

 

www.myspace.com/jodiebanks

JOHNNY FRENCHMAN and the Roastbeefs
Le glam-rock des seventies est à l’honneur avec ce trio franco-anglo-argentin basé à Brest. Mais ici, pas de platform boots ni de maquillage, tout au plus une guitare mauve et des cravates d’un blanc immaculé… Ces trois là aiment vraiment ce que beaucoup réprouvent habituellement avec une moue dubitative. Oui, le glam-rock c’était bien ! Là où ça devient intéressant, c’est que Johnny Frenchman & ses Roastbeefs ne reprennent pas les standards du genre. Ils sont allés chercher bien plus loin, creusant, débroussaillant et découvrant de vrais trésors. Alors oui, ils l’affirment haut et fort : Slade, Sweet et consort avaient du génie ! Certes, peut-être pas autant que Bowie ou Bolan, mais ils étaient capables d’écrire des titres fantastiques sur trois accords avec une rythmique basique et un texte à deux balles ! Du bon gros glam britannique, pas très fin mais tellement efficace quand on veut bien s’y arrêter deux ou trois minutes. La formule minimale du groupe (voix, guitare, percussions) ramène les titres dépoussiérés à leur plus simple appareil tout en gardant l’énergie primale des origines. Juste envoyer la sauce et assurer le spectacle. Entre les White Stripes, Turbonegro et Hughes Aufray… Et ça, c’est vraiment trop glam ! YEAH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

TRI DUB

Dans un grand saladier, vous mélangez une grosse dose de rythmique ultra-dub rock, quelques grammes de whararoumgreuargh, une pincée vocale engagée et enragée sortie des limbes de l'enfer. Saupoudrez le tout de soli de guitare puissamment RnR. Laissez mijoter. Servir bien chaud. Cela vous donnera un TRI DUB sauce piquante qui ne vous laissera pas indifférent..........

 

TRI DUB ! Ça dépote du puissant!!!

http://www.myspace.com/tridub

BOBOSS SOUND SYSTEM
Voilà maintenant plus de deux ans que le boboss sound system (dool, flex, juniah, tinmar=>selecta/mc, lucka b=> graphisme) s'acharne sur les platines!!!!pour faire péter le son dans les sounds de Bretagne...Toujours sur vinyl le style est avant tout basé sur le reggae, mais aussi le hiphop, la jungle et s'il le faut la tekno des bois... toujours motivés pour organiser des événements festifs ou tout simplement faire du boom boom.

http://www.myspace.com/selectamd5

 


Cognix Systems - Système d'information WebGazelle - Gestion sites internet